Vous n’avez pas vu votre famille pendant 12 ans, car « la vie a fait que … » comme l’on dit, que vous êtes un écrivain reconnu, et que vous êtes souvent parti. Sauf que vous êtes malade, qu’il faut leur annoncer votre mort prochaine. Ça ne doit pas être si terrible au fond, ni dur… ni la fin du monde ?


film-juste-la-fin-du-monde-dolan-oreros-online-000

 

Le réalisateur Xavier Dolan, né en 1989 avec déjà 6 films à son actif, nous entraîne malgré nous dans cette histoire de famille voir Louis 

 

film-juste-la-fin-du-monde-dolan-louis-oreros-online-002

Gaspard ULLIEL

 

affronter ses derniers moments en famille, avec sa mère Martine,

 

film-juste-la-fin-du-monde-dolan-martine-oreros-online-003

Nathalie BAYE

son frère Antoine et sa femme Catherine

 

film-juste-la-fin-du-monde-dolan-antoine-oreros-online-004

Marion COTILLARD / Vincent CASSEL

ainsi que sa sœur Suzanne.

 

film-juste-la-fin-du-monde-dolan-suzanne-oreros-online-005

Léa SEYDOUX

 

Dès les premiers moments, on sent la nostalgie et la peur envahir le héros du film, Louis. Revoir ces êtres, avec qui on a grandit, vécu, mais que l’on ne connaît plus vraiment.

 

On passe dans beaucoup de sentiments, celui d’avoir perdu des années, de ne plus connaître les gens, ou se rendre compte qu’ils n’ont pas changé. On arrive, dans les yeux de cette famille, à comprendre que cette absence de douze ans a blessé différemment chacun des personnages.

 

Les gros plans, et les silences, nous plongent dans une gêne presque palpable. On a envie de leur parler, d’intervenir, de crever l’abcès pour eux. Beaucoup de choses à dire, en peu de temps, la course contre la montre de la mort.

 

Ce film est oppressant, et d’une violence que seul Xavier Dolan arrive à transmettre. Mais comprenez bien que c’est une violence de sentiments, d’envie d’aller vers l’autre, mais sans le comprendre. Ne pas vouloir de regrets, mais sans vouloir blesser. Revivre le passé que l’on ne sait plus forcément conjugué au présent.

 

Dans ce film, les acteurs jouent parfaitement. Ils ont été dirigés d’une main de maître pour nous faire croire pleinement à cette histoire de fratrie, de jalousie, d’envie, de peine … et de vie.

 

film-juste-la-fin-du-monde-dolan-affiche-oreros-online-001

Affiche du film

 

Note : 4,9/5  (il ne faudrait pas que Xavier se repose sur les lauriers… )

 

Du même auteur,  J’ai tué ma mère,  Les amours imaginaires, Laurence Anymays, Tom à la ferme, Mommy.

 

Le réalisateur est déjà sur son prochain long métrage : La mort et la vie de John F . Donovan. Et pour vous donner encore plus l’envie de vous plonger dans ce repas de famille :

 

 

 

Julie DROMBOIS

À propos de Julie DROMBOIS

Se présenter n’est pas chose aisée ! Surtout quand on me ressemble, boulimique de tout ! Certes, je suis gourmande, mais aussi curieuse, et sensible avec une pointe de bougeotte ! Du coup, je finis par faire pas mal de sport (tennis surtout), avant de me plonger dans un bon livre (Maxime Chattam, Jean-Christophe Grangé, Ken Follet, Sarah Watters…), et comme rien ne m’arrête, je poursuis avec des magazines d’histoires (histoires de sortir de bons sujets à table entre copains), sans oublier les playlist musicales de ma chère sœur (Mélanie DROMBOIS, qui me connaît par cœur et sait que Zazie et le pop rock sont mes passions). Aux heures perdues, on gratouille une guitare, avant de parcourir le monde (Tahiti et ses îles, Grèce, Bali, New York, Londres, Paris et la Haute-Savoie !), et quand on a deux minutes comme moi, on regarde aussi les séries TV (bien au chaud sous la couette) et on va dans salles sombres (pour voir nos actrices et acteurs préférés !!) Bref, si vous avez réussi à me suivre jusqu’à présent, vous pourrez facilement continuer avec ce que je vous proposerai de connaître en série TV, en livre, en films, et plus si affinités ;-) Prêts ? C’est parti !!