339 4 J'aime !

Batman [Flashback]

Publié par Valentin THURU

Retour en 1989 avec Batman, réalisé par Tim Burton. Le célèbre et impitoyable justicier, Batman, est de retour. Plus beau, plus fort et plus dépoussiéré que jamais, il s'apprête à nettoyer Gotham City et à affronter le terrible Joker...

"Une chauve-souris dans le plafond"

Après l'étrange adaptation du film devenu culte de 1966 avec le regretté Adam West dans les collants du justicier et la pléthore de comics survenue par la suite, Warner Bros a pris le soin de relancer les aventures du Chevalier Noir.

 

Et quelle relance ! Avec Tim Burton aux manettes, cela ne pouvait que rendre ses lettres de noblesse au personnage. Ambiance gothico-urbaine et poisseuse à souhait, la ville de Gotham City et ses décors nous plonge ici dans son côté obscur (le film fût nominé pour les Oscars des meilleurs décors la même année). Un vrai personnage à part entière.

 

Cette dernière est d'ailleurs gangrenée par le crime : un groupe de mafieux mené par Jack Napier (Jack Nicholson, royal), sème la terreur d'une main de maître.

 

batman-burton-1989-joker-cinema-oreros-online-005

Joker (Jack Nicholson)

 

Après une confrontation avec le Justicier, il s'en retrouvera défiguré et deviendra le Joker, némésis du héros.

 

Le Joker : un vilain comme on les aime

Flamboyante est la prestation donnée au personnage, tant visuellement que mentalement : d'une part avec son look de dandy sortant du tailleur et d'autre part, en passant du mafieux à grand méchant, comme si l'acteur tenait un rôle de gangsters des 60's venant d'un autre film. Gags meurtriers, humour noir et psychopathe libéré, le personnage est exceptionnel.

 

batman-burton-1989-batman-vs-joker-cinema-oreros-online-001

Batman vs Joker (Mickaël Keaton / Jack Nicholson)

 

Observez le générique d'ouverture : c'est le nom de Nicholson et non celui de Keaton qui y apparaît - la célébrité de Nicholson y était pour quelque chose !

 

Batman : le héros schizophrénique

De l'autre côté du ring, nous retrouvons Mickaël Keaton, intraitable dans le double rôle torturé de Bruce Wayne / Batman. Hanté par la mort de ses parents, playboy le jour et justicier en armure la nuit. Jouant avec ses émotions et celles des spectateurs par la même occasion, il montre qu'il est un excellent "caped crusader" pour le rôle titre.

 

batman-burton-1989-cinema-oreros-online-007

Batman (Mickaël Keaton)

 

batman-burton-1989-mickael-keaton-cinema-oreros-online-003

Bruce Wayne (Mickaël Keaton)

 

Burton se paie le luxe d'un retournement de situation concernant le meurtre de ses parents, confiant au scénario un rôle dramatique fort et inattendu.

 

Qui dit Batman dit également gadgets : batarang, grappin, mais le plus important de tous, la Batmobile, revisitée avec brio et selon les dires, une bêtes de circuit !

 

batman-burton-1989-batmobile-cinema-oreros-online-002

Batmobile

 

Les autres atouts du film

Musicalement, Danny Elfman assure une bande-son impeccable (notamment avec le célèbre thème du justicier). Epaulé par Prince, donnant au film un ton particulièrement décalé (la scène du défilé, doublé du morceau Trust parle d'elle-même). Un vrai régal pour les oreilles donc !

 

Burton réussi le pari de faire un film sombre, sérieux, grand public et n'ayant pris que très peu de rides depuis plus de 25 ans maintenant !

 

batman-burton-1989-mickael-keaton-kim-basinger-cinema-oreros-online-004

Batman et Vicki Vale (Mickaël Keaton / Kim Basinger)

 

Petit bonus : Le réalisateur devait être aux manettes du 3e long métrage, ce qui ne se fera jamais pour cause du ton plus sombre et moins grand public du second volet. Dommage quand on sait que le scénario fût achevé et que quelques storyboards alléchants avaient été présentés...

 

batman-burton-1989-affiche-cinema-oreros-online-006

Batman de Tim Burton (Affiche du film)

 

À voir et revoir donc !

 

VT

339 4 J'aime !

Un commentaire ? Réagissez !