La vie est un roman (Guillaume Musso)  [Critique du livre]
161 2 J'aime !

La vie est un roman (Guillaume Musso) [Critique du livre]

Publié par Gelik

Je ne vous ai pas oublié ! Après un nouveau diplôme à accrocher au dessus de la cheminée, des aventures de confinement, et une belle série de livres lus, il est temps de te donner mes impressions sur les derniers romans de ces dernières semaines, à commencer par « LA VIE EST UN ROMAN » de GUILLAUME MUSSOT.

 

guillaume-musso-la-vie-est-un-roman-couverture-litterature-oreros-online

La vie est un roman est une longue mise en abyme de la vie d’un écrivain que l’on découvre à travers les yeux de plusieurs personnages : des personnages de son propre livre, en fonction de son propre point de vue à un moment donné de sa vie, de son histoire avec son ex-femme, de son fils plus tard et de son éditrice. Le livre est une succession de points de vue différents mais qui tracent une seule et même histoire, celle de l’écrivain. On part du présent pour revenir petit à petit vers le passé de l’auteur et ainsi découvrir les raisons qui lui ont fait prendre certains choix de vie.

Il utilise la parole d’autres personnes pour finalement donner son avis et délivrer des informations personnelles qu’il ne trahit jamais dans ses propos.

L’écriture est assez ampoulée. L’intrigue part vite puis s’essouffle un peu. On note de très nombreuses citations d’écrivains tout au long du livre. On trouve des références à des écrivains déjà cités dans les ouvrages précédents de l’auteur. Le rythme de l’intrigue se ralentit pour perdre presque de son intérêt sur la fin.

Livre autobiographique ou délire d’un écrivain, seul Guillaume Mussot pourrait répondre à cette question. Est-ce un essai narcissique ou un besoin de se dévoiler et d’évoquer les prérogatives constantes des écrivains ? de se justifier ? d’expliquer ses démons et batailles quotidiens ? On peut légitimement se poser ces questions. Pourquoi écrit-on un livre ? pourquoi en écrit-on d’autres ? Les écrivains sont-ils des génies, des imposteurs ou des amuseurs ? Doit-on savourer le succès ou essayer de le digérer pour ne pas éteindre sa fraîche créativité ? Ecrire se résume-t-il à observer les gens ou doit-on obligatoirement, à un moment ou à un autre, trouver le moyen de ne pas se perdre dans ses élucubrations et se raccrocher à la vie réelle quoiqu’il arrive ? Guillaume est-il un grand mégalo ou un vrai curieux ?

Pouh…. On sentirait presque sourdre une crise existentielle avec toutes ces questions !

Alors sans aucune hésitation, je terminerai ce petit mot par vous avouer que j’ai préféré le roman précédent « la vie rêvée des écrivains » mais quand on aime, on ne fait pas de chichi, on lit aussi celui-là.

 

guillaume-musso-la-vie-est-un-roman-couverture-litterature-oreros-online
Couverture

 

161 2 J'aime !

Un commentaire ? Réagissez !