Créer sa société dans le contexte actuel, ou comment dilapider son capital par impatience. C'est un petit peu déçu que je m'oriente vers la reprise d'un emploi salarié du côté de Lille, pour mieux rebondir dans 3/4 ans...


Et oui, le contexte est particulièrement délicat, et a priori ne changera pas beaucoup dans les deux ou trois années à venir. Il devenait urgent de prendre une décision.

 

Elle a été difficile pour plusieurs raisons (j'ai envie de créer une structure, je trouve ça épanouissant de pouvoir vivre de ses compétences, en assumant ses choix, en emmenant une équipe vers le succès), mais compte-tenu du contexte, un lancement serait... mal venu et pas efficace pour atteindre mes objectifs. Je ne parle même pas ici du refus pur et simple des banques (Monsieur, vous avez un beau projet, mais vous comprenez, dans la situation où nous sommes... blabla...). Je veux bien que le contexte ne soit pas idéal, mais quelle est la mission principale d'une banque (hormis bien sur faire fructifier notre capital... ou le dilapider :-) ) ? N'est ce pas de prendre un risque afin de justifier les intérêts que l'on va lui verser ? J'ai sans doute mal compris.

 

Bref, comme je le disais, il devenait urgent de prendre une décision. J'ai énormément appris durant ce projet de plus de trois mois : création et fonctionnement d'entreprise, mais aussi combien il est difficile de porter une création d'entreprise de A à Z. Toutes ces connaissances ne sont pas perdues heureusement : ni la plateforme web initialement prévue pour supporter l'ERP (le portail repose sur cette plateforme), ni la conception générale de l'ERP (ou Progiciel de Gestion Intégré pour les francophiles), qui intéressera peut-être mon futur employeur. Ça représente un boulot monstrueux d'analyser les différents flux physiques, financiers, et d'informations d'une entreprise.

 

Il est temps maintenant de retrouver un job. Deux impératifs : la création web (autant s'éclater dans son job), et la métropole lilloise pour la localisation.

Yann GROSYEUX

À propos de Yann GROSYEUX

Après 8 ans passés chez LVMH sur des problématiques SAP et HelpDesk, j'ai été grignoté par le virus du web! E-Commerce, sites institutionnels, intranets : ces sujets me passionnent. Oreros-Online est né de cette passion, et constitue un support de partage pour mes autres addictions : l'univers de l'animé, la musique, le cinéma et les séries. Bonne lecture !