482 J'aime !

Mina Tindle

Publié par Laurine PILARSKI

La première fois que j'ai entendu Mina Tindle, c'était avec «Girl from the north country» de Bob Dylan. On était en 2011, dans ma chambre, j'étais en train de m'entraîner à ne pas pleurer.

Mais c'était trop tard, j'étais foutue et complètement conquise par son timbre de voix. Happée, je l'ai googlisé pendant des heures en regardant toutes les vidéos que je pouvais trouver d'elle. J'étais persuadée que c'était une chanteuse New-yorkaise mais les apparences sont trompeuses...

 

Mina Tindle, c'est en fait Pauline de Lassus, une trentenaire parisienne. Son premier album «Taranta» (Google Play / iTunes) fait partie de mes albums de chevet. Le hasard fait bien les choses puisque c'est JP Nataf, pour qui j'ai un petit faible, qui l'a réalisé.

 

mina-tindle-par-julien-mignot


Trois ans plus tard et avec une joie immense, j'apprends que Mina Tindle revient avec un nouvel album «Parades». Cette fois-ci, elle l'a fabriqué sans l'aide de JP. Les chansons sont intimes comme sur le premier mais plus pop avec davantage de textes en français et ça ne me déplaît pas du tout, bien au contraire. Elle sonne comme une fée d'hiver, Mina. Avec la neige, les clochettes et tout le reste.


Si t'as pas d'idées pour tes cadeaux de noël, tu peux mettre «Parades» sous le sapin, ça marchera à tous les coups (Google Play / iTunes). Ce sera pour ton oncle qui adore Elliott Smith ou pour ta petite soeur qui se prend pour une chanteuse avec sa brosse devant le miroir de la salle de bain.

 

mina-tindle-parades


Mina, elle est classe comme une reine. Elle m'éblouit par sa délicatesse. Je l'aime parce qu'avec elle, il ne s'agit pas de faire des envolées lyriques et de savoir enchaîner une multitude d'accords à la guitare. Non, elle coud et découd pour nous faire entendre ce qu'il y a en elle : la vérité. Merci Mina Tindle, c'est tout mon équipage que tu as sauvé.

 

(Mina sera en concert le 31 janvier 2015 à la maison Folie Hospice d'Havré à Tourcoing, viens !)

 

 

482 J'aime !

Un commentaire ? Réagissez !