345 J'aime !

Lou Reed

Publié par Laurine PILARSKI

« Avez-vous vu mourir une étoile ? C'est bouleversant, c'est de la lumière qui s'éteint et l'univers obscurcit. » (Yves Simon). C'est étrange de raconter les morts quand ils vivent en nous. Mon fantôme à moi, c'est Lou Reed. Il me hante comme il me manque, à l'infini.

 

Lou Reed

 

J'étais chez moi quand j'ai appris la triste nouvelle. Un ex-amoureux m'a envoyé un texto avec ces mots : "Lou Reed est mort." (Il n'est pas très doué pour annoncer les mauvaises nouvelles aux jeunes filles hein...). Bref, j'ai posé mon téléphone les larmes aux yeux. Je suis entrée dans le salon, je me suis assise sur le canapé à côté de ma coloc en pleurant "Lou Reed est mort, je ne le verrai jamais en concert." Elle m'a regardé, puis elle s'est levée. Elle a fouillé dans ma discothèque pour prendre Transformer et le mettre dans sa chaîne-hifi. Hommage mais quel dommage.

 

Des amis sont arrivés. Certains m'ont dit "Mais enfin, tu ne le connaissais même pas !". Alors pourquoi ai-je la sensation qu'il fait partie de moi ?

 

Lou Reed

 

"Walk on the Wild Side" quand j'ai eu mon permis, "I'm Waiting For The Man" quand tu m'as embrassé pour la première fois, "Femme Fatale" quand j'étais chanteuse, "Satellite of Love" quand je suis heureuse, "Vanishing Act" quand tu m'as embrassé pour la dernière fois, "Perfect Day" quand je suis triste, "Sweet Jane" pour me sortir du lit, "Pale Blue Eyes" pour s'aimer, "Ecstasy" pour s'endormir, et puis "Berlin", "Heroin", "Sunday Morning", "Oh! Sweet Nothing", "Who Loves The Sun", "Vicious", ...

 

Pendant ce temps, d'autres me disent qu'il paraît que c'était un beau salaud ou pire. Pourquoi me le dire... La vie aussi parfois est un salaud et tu vis avec.

 

Lou Reed


Laisse mon Lou tranquille et je ne te mangerai pas.

 

Il fait un temps à écouter "I'm so free", tu ne trouves pas ?

 

Un commentaire ? Réagissez !